Le site en cuvette présente une forte déclivité. Il est bordé de deux routes et d’un espace boisé classé composé d’une végétation sauvage ponctuée de quelques arbres remarquables. Une des deux routes longe le terrain selon la même pente que celui-ci. En prenant de la hauteur, on aperçoit au loin une plaine et l’horizon qui magnifie la vue. Ce projet a été imaginé comme une infrastructure de soutènement dialoguant avec les talus importants qui dessinent le paysage, tentant d’établir un rapport intime entre topographie et construction. Il s’encastre dans le site pour en révéler les véritables potentialités. Il s’en dégage un échange entre l’espace bâti de la nouvelle construction et le paysage naturel. Nous avons opté pour un bâtiment de forme rectangulaire qui s’affirme dans son environnement. Des murs d’enceinte forment à la fois la clôture et les limites de la cour de service. Ils s’expriment par des lignes sobres qui posent le projet de manière sereine dans le paysage et la topographie du site. Le bâtiment rectangulaire (58 x 9 mètres) sur deux niveaux est ancré dans la pente. Il s’implante en fond de la parcelle afin de libérer un maximum d’espace pour les aires de manœuvre et le stockage. Il absorbe une partie du dénivelé du terrain et participe au dessin du site. Pour instaurer un lien entre le haut et le bas, nous avons travaillé en coupe. A la superposition physique des deux niveaux, correspond la superposition fonctionnelle. Au rez-de-chaussée les garages, les vestiaires et la cour de manœuvre ; A l’étage le stationnement du personnel et les bureaux qui bénéficient de la vue dégagée à l’horizon. Nous avons profité de la route en pente longeant la parcelle pour gérer l’accessibilité de plain-pied sur ces deux niveaux. Ceux-ci sont également reliés par une circulation verticale à l’intérieur du bâtiment. Par sa minéralité, l’utilisation du béton brut de décoffrage comme matériau unique révèle la végétation voisine. Il inscrit le bâtiment dans son contexte. Clin d’œil à la fonction que le bâtiment abrite, allégorie de l’empreinte du pneu d’un engin routier, la résille en béton (BFUP) disposée en façade permet de filtrer la lumière naturelle dans les bureaux.

Lieu : Antibes (06).
Maitrise d’ouvrage : Conseil Départemental des Alpes – Maritimes.
Maitrise d’œuvre : Heams & Michel architectes, Mario Basso, architecte BIM,
C.E.E.C Radicchi, Michel Nicolai, Conseil Plus, HmQE, ICBat.
Programme : Bureaux, remise véhicules, vestiaires, aire de manœuvre.
Surface bâtiment: 1 200 m².
Surface parking et aire de manœuvre: 2 400 m².
Montant des travaux : 1,8 M€ HT.
Réception des travaux : 2021.
Photographe : Aldo Amoretti.